PRIMES > Accueil


Information. Lancement dun appel projet hadronthrapie par le NCI des USA, succs de la mise en service de la gantry carbone Heidelberg

Share |

Une question qui revient souvent concernant le développement de la carbonethérapie est l’absence de programme nord américain alors que les USA ont été les tout premiers à développer cette technologie à Berkeley dans un centre de recherche en physique des particules dans les années 80 et 90.

Le National Cancer Institut, reconnaissant l’avance prise dans ce domaine par le Japon et l’Europe, a lancé le 28 janvier 2013 un appel à projets très similaire aux infrastructures nationales ou aux Labex soutenus par le plan d’investissements d’avenir en France, pour encourager et cofinancer un centre multidisciplinaire de recherche en hadronthérapie à adosser à un centre clinique d’hadronthérapie à financer par ailleurs (ref 1). Cet appel d’offre s’appuie à la fois sur l’expertise médicale et une note du département de l’énergie (ref 2 :  Accelerators for America’s Future, page 33-34) citant les projets européens et notamment celui de la France.

Le département de l’énergie mentionne explicitement dans sa note (ref 2 p33) le nombre de patients déjà traités par hadronthérapie (70.000 dont 10.000 par carbone) et les résultats cliniques constatés.  Il fait aussi part de son « sujet d’inquiétude qui est le manque d’installations aux USA qui puissent offrir des traitements par carbonethérapie ou d’autres ions, mettant le pays (les USA) dans une situation de retard croissant dans ce domaine en expansion rapide » (ref 2 p34).

Dans cette note l’exemple Allemand est souvent cité. A ce propos nous avons le plaisir de vous annoncer que la gantry (bras mobile isocentrique) de Heidelberg, premier équipement de ce type au monde, a traité ses premiers patients fin octobre 2012 (ref 3) et qu’ainsi le centre de Heidelberg est maintenant techniquement complètement opérationnel.

Ces éléments montrent bien que les USA, souvent pris comme référence en matière de vision médicale et scientifique, reconnaissent pour une fois l’avance de notre prospective médicale, et de notre organisation scientifique. Ce serait dommage de le méconnaitre et de passer à côté de cette nouvelle donne sanitaire, scientifique, technologique et économique.

 

Ref 1 : http://grants.nih.gov/grants/guide/pa-files/PAR-13-096.html#_3._Additional_Information

Ref 2 : http://www.acceleratorsamerica.org/files/Report.pdf

Ref 3 : http://www.klinikum.uni-heidelberg.de/ShowSingleNews.7870.0.html?&cHash=c45dc959afc21c8982b5d2ee6e8de14d&tx_ttnews%5Btt_news%5D=6430